Griffin Filters, Why are the best?

Griffin has a patented filtring technology for fuel. MICROBLOC® filters, at the same time, solid particles down to 2 microns and water that could appear in the fuel. Double function in the same filter.

 

Griffin filtros combustibleBaitra

 

Griffin Group is a global provider of products and services for the filtration industry, utilizing proprietary technology developed from over 30 years of professional experience purifying petroleum-contaminated seawater. In 2003, Griffin scientists developed MICROBLOC®, a revolutionary filtration technology, that is used exclusively in Griffin filtration systems. MICROBLOC® Multigrade Filtration Media Elements have tested to be 99.8% effective in separating water from diesel and bio-diesel fuels and can remove solid contaminants as small as 2 microns in size.
MICROBLOC®: The Clear Advantage

  1. Separate Water From Fuel At 99.8% Efficiency

Water can cause injector nozzle and fuel pump corrosion, ending in equipment failure and downtime. Unfortunately, water vapor continuously condenses inside your fuel tank. Griffin Fuel Filter / Water Separators eliminate this worry by removing water and other contaminants from your fuel supply. All Griffin Fuel Filter / Water Separators use the same MICROBLOC®  Multigrade Filtration Media technology. In moisture content tests conducted by PSB Corporation, Singapore on fuel samples taken from a fuel filter / water separator employing MICROBLOC®  Multigrade Media, 99.8% effectiveness of water removal was found to be achieved after 30 minutes of operation of the fuel filter / water.

  1. Remove Damaging Contaminants

Even small, nearly invisible particles can damage injectors and pumps, reducing fuel efficiency, robbing power, or worse. Each refuelling adds millions of tiny contaminants to your fuel system. MICROBLOC®  filters protect your engine from solid contaminants by filtering particles down to 2 microns in size. Elements are available in 2, 10, and 30 micron ratings.

  1. High Capacity

MICROBLOC® elements provide multi-layered filtration. Corrugated filtration media means more surface area to trap contaminants.

  1. Longer Filter Life

MICROBLOC elements don’t need replacement as often as “will-fit” filter cartridges. MICROBLOC®  filtration efficiency is up to 10 times greater than conventional media.

  1. Built to Last

Griffin Fuel Filter / Water Separators are built to take on any filtration job.

  1. Easy To Replace

All  MICROBLOC®  replacement elements meet or exceed OEM specifications and are easy to replace without the use of special tools.

  1. Enhance Engine Power

Griffin Fuel Filter / Water Separators enhance engine performance and reliability. You will feel your engine is more powerful and smoother after you install Griffin filters. Griffin filters will give your engine longer life.

  1. Reduce Fuel Consumption

A cleaner running engine runs more efficiently, and uses less fuel.

  1. Environment Friendly

Clean Fuel means cleaner exhaust. Griffin Filters reduce exhaust pollution more effectively than other similar products.

  1. Best Performing, Most Cost-Effective Choice

Griffin Fuel Filter / Water Separators are the right choice for fuel filtration. Relying on research, science, and technology, rather than marketing hype, Griffin can offer products that meet and exceed the leading brands at a competitive prices. Griffin filtration systems with MICROBLOC®  are simply the best performing and most cost-effective choice for your filtration needs.

 

sufle

 

How it works?

Four Stage Filtration Process:
GRIFFIN filters remove contaminants and separate water using a four stage process.

  1. CENTRIFUGAL STAGE:
    Larger solid contaminants and free water are separated.

    2. COALESCING STAGE:
    Smaller water droplets and solid contaminants are filtered out by MICROBLOC® multigrade filtration media, causing them to coalesce together and fall into the collection bowl.

    3. MICRO ACTION I STAGE:
    Micro action filtration removes the smallest water droplets and solid contaminants from fuel.

    4. MICRO ACTION II STAGE:
    A second micro action filtration ensures nearly 100% pure fuel filtration.

Filter water separator, what is it and what is it used for?

In gasoline engines it is mandatory to install a filter according to international regulations, which is more restrictive with diesel fuel engines. In these last ones, the function of the filter is double, on one hand it must prevent the access of solid particles to the engine and, on another hand, it should avoid that the water passes to the combustion chamber. This dual function is developed by the water and fuel separator filter.

233039

What is it?

A water separator filter is a diesel engine and injectors protection system. This device is not exclusive to recreational boats and commercials ships, but is also installed in large motor vehicles of road vehicles.

How does it work?

The filter has several parts, depending on whether it fulfills the dual function of filtering the solid particles or only decants the water contained in the fuel. Usually the same device runs both tasks. Thus a filter of paper or similar material with a minimum porosity is different to capture the solid particles that barely measure a few microns and a second chamber where the water separates.

233019

The process by which the fuel is separated from the water differs according to the manufacturer. Some choose to subject the liquid to centrifugal pressure and others are based on decantation. Whatever is achieved is that the water, denser than the fuel, is placed on a lower bowl (opaque or transparent) where you can drain the liquid through a key.

The probability of water in the fuel is actually minimal, but it can be caused by contamination during transport, storage in port or in the tanks of the ship itself due to condensation.

Do you need a water separator filter? Visit our Griffin Fuel Filters section at the Baitra Store.

Inspection and maintenance of the pumps

The bilge pump is one of the most important safety elements on board. The mission is not only to keep the bilge area free of water, also the boat dry. Avoiding also the bad odors coming from standing waters. 

untitledThe number of pumps and the flow needed is determined by the length of the boat and the size of the different separated areas around. At bow, center, engine room, showers, holding tanks… places where a bilge pump in perfect condition is required in order to avoid non-welcome risks.

The correct situation of the pumps is the first step for proper operation. There are submersible and remote mounting pumps. Non-submersibles have impellers with an easy replacement in case of breakage or wear. We have to put them out of any contact with liquid, even with the heel of the boat.

It is also important to have a drawing with the pumps situation for the crew to find them easily when revised.

Each pump should have a power and flow rate adjusted to the needs of the ship. If we check power drop in a bomb, before replacing review the installation if there is any elbow, blocked or another reason that makes the pump does not work properly.

The water inlet must be protected by a strainer to prevent the entry of solids that clog the pump or even break the internal turbine. We will have to check state and no elements that clogged. No matter how good the pump is, it will not work properly with poor suction.

29530_l1

If we notice engine overheating, can be by a malfunction, continuous use higher than specified by the manufacturer or poor contact between electrical devices such as bearings and brushes.

There are some accessories for pumps such as magneto-thermal and vacuum switches in addition to alarms and signal panels. Vacuum switches allow the pump to be always wet and in the best conditions, preventing breakage of membranes and warm in the absence of refrigeration. We must be careful not to leave it plugged at the harbour because is forbidden pouring liquids such as oils and fuels, present in the bilge.

The turbine is the most important part inside the pump because it is responsible for aspirate and expel the liquid with its rotation. If submersible pumps broke, we must replace the entire pump. The remote mounting have rubber impellers which are more effective and also enable replacement.

Electric wires and its dangers

Water and electricity have never been good combination, and less on the marine environment. This creates many accidents that could be avoided with simple measures such as proper installation of outlets to dock.

enchufe

In many boats can be seen, embedded in the transom or nearby, making port with the cap, there plugging the cable from the dock. The problem is when the female is installed on the boat and the male on cable because, take it with your hand from the dock to connect it to the boat, we can touch the terminals unintentionally and have a serious accident.

The solution is simple: Just switch socket eliminate any possibility of touching the connectors, even when connected to the mains.

 

riesgo eléctrico

Another circumstance that creates serious problems of our input port is the tightness of the connection box, having, in most cases, only a degree of protection IP44, not safety enough for electricity and water. In Baitra have the latest models in regards to wires. Our wires and ports also have degree of protection IP56 (Protected against water jets and dirt).

Loose powercords on the dock can create hazardous situations. The most critical point is that where the boat is connected
to the dock as the continuous movement can lead to the cord breaking or falling into the water. Don’t forget that high
voltage together with salt water is a dangerous mix.

proteflex ingles

Proteflex is a solution to increase safety by maintaining the cables always in place, especially in that point between the
dock and the boat. It keeps powercords out of the water, avoids magnetic fields of coils when rolled on dock bollards,
and prevents the unplugging or breaking of the wires.foto_099896-1
Proteflex is a SC Polypropilene spiral cord coil with stainless steel inserts on the ends designed to carry the powercord

through. This spiral has two swivel hooks on both ends to attach to the boat and the dock; and two stop-blocks for the
cable. Easy to install, Proteflex is the only way to guaranty keeping power-cords safely, organized and out of the water.

Les sports nautiques en Algérie

ÉCRIT PAR DANIEL LLITERAS. ASSOCIE A LA CATEGORIE AUTRES SPORTS

La côte algérienne qui s’étire sur plus de 1000 kilomètres, de Nemours à La Calle, présente une variété de criques, de plages et de falaises d’un intérêt touristique indiscutable. Elle est aussi et surtout, pour la forte et vivante jeunesse d’Algérie, un vaste stade nautique aux possibilités infinies. Combien de jeunes gens se sont initiés à la natation, à l’aviron, se sont livrés aux plaisirs nombreux et variés de l’eau, sur cet accueillant et beau rivage ?
La race qui se crée sur notre territoire, et à laquelle on se plaît à reconnaître un “caractère” et un ” type “, est venue puiser dans la ” mare nostrum ” son substratum même.

Il n’y a pas de port, si petit fut-il, pas d’agglomération plantée sur le littoral, qui ne possède un club de natation, parfois un club d’aviron, une section de pêche ou d’exploration sous-marine, des pratiquants du hors-bord.

Comment résister à l’appel de l’eau sous le ciel d’Algérie? Elle est une invitation permanente à la fraîcheur, à la détente, à l’amusement et au sport.

Si les nageurs, les rameurs, les sportifs de l’eau de ce pays ont connu, connaissent et connaîtront encore des succès au retentissement international, chacun d’eux a découvert l’ivresse de l’onde et vu naître sa vocation sportive dans notre belle Méditerranée.

Natation

En Algérie on nage ” naturellement “. Les premières sorties de l’enfant avec ses parents se font ” à la mer ” et les premières trempettes décident souvent d’une destinée de champion. Les piscines, les bassins nautiques, ne servent qu’à affiner, qu’à sélectionner des individualités aux ressources exceptionnelles parmi la multitude des sportifs de l’eau.

C’est ainsi que chaque année le littoral algérien voit naître des vocations et des champions. Il n’est pas jusqu’à nos plongeurs et pêcheurs sous-marins qui n’aient obtenu de brillants succès puisque l’un d’eux, M. Jean Médina, détient le record mondial de durée en immersion, avec 3 minutes 30 et qu’en équipe, plongeurs et harponneurs algériens ont glané une place de choix aux championnats mondiaux de 1954. Nos nageurs, eux, ont fourni à la France un contingent massif de champions qui sont devenus des vedettes européennes ou mondiales puisque, depuis trente ans, la métropole puise dans leurs rangs ses meilleurs représentants.

Dès 1922, les Moreau, Maddaléna, Gonzalo, Donald et Mlles Klein et Jacquot attirèrent l’attention aux championnats de France à Tourcoing.

Par la suite, Barriod, en demi-fond et Lapalud, en vitesse pure, inscrivirent leurs noms sur les tablettes des records nationaux. Puis Roig et Aspar se distinguèrent aux jeux universitaires et aux championnats de France. Leur relève fut assurée par Kovacs, brillant sprinter qui s’illustra à la fois dans les championnats nord-africains et de France et comme international.

Entre temps, Beaufrère, au tempérament capricieux, glanait les titres qu’il convoitait avec une surprenante aisance. Les frères Bernardo, Jo surtout, montèrent alors au firmament de la natation algérienne et nationale et ne tardèrent pas à être ” appelés ” par un grand club métropolitain. Puis éclata la ” bombe ” Million dont les performances et les titres sont présents dans toutes les mémoires et qui demeure l’élément le plus sûr de la Ligue d’Algérie avec les Viaene, Kamoun et quelques autres. Les Constantinois Bobcoff, Osviankine, Mlle Schiano, championne de France, Mlle Saingery, Mlle Morandini, Belhadj et le phénomène Montserret ont aussi et de façon particulièrement brillante porté haut le pavillon de l’aviron algérien, tandis que nul n’oubliera le prestigieux champion et recordman du monde, le Constantinois Nakache.

Water-polo

Les joueurs de water-polo ne le cèdent en rien aux nageurs et le R.U.A, champion de France en promotion participe aux finales de la division nationale.

L’A.S. Montpensier, actuellement A.S.M. Berre, fut longtemps le représentant nord-africain aux championnats nationaux. Ses titres de champion d’Algérie et d’A.F.N. ne se comptent plus, de même que ses participations aux demi-finales et finales des championnats de France L’an dernier, cette excellente formation éliminait Tourcoing l’invincible et Paris, et ne succombait qu’in extremis, devant Strasbourg.

Certes, et cela peut paraître paradoxal, les piscines se sont multipliées dans nos grandes agglomérations et surtout dans les ports, et plus particulièrement à Alger.

baitrargelia_2

Aviron

Le sport de l’aviron, pour être utilement pratiqué, ne souffre pas la lame, ni le clapotis qui accroche la ” pelle ” et déséquilibre l’embarcation. Nous ne trouvons donc les pratiquants de ce sport élégant et complet, de ce sport d’équipe par excellence, que dans les ports disposant d’un plan d’eau abrité assez vaste pour permettre leurs évolutions. Là aussi, le bassin demeure l’élément de finition, l’école supérieure qui, des aspirants fait des maîtres. Et dans ce domaine comme dans celui de la natation, l’Algérie a fourni son contingent de champions. Chacun se souvient des succès prestigieux des fameux équipiers bônois en ” deux barré ” qui, champions de France, ont brillamment représenté notre pays aux Jeux olympiques de Berlin en 1936. Ils s’appelaient ” Tapie Fourcade ” et leurs noms dans les esprits ne peuvent être dissociés car ils ne faisaient qu’un, une ” équipe ” dont les exploits restent gravés dans les mémoires et demeurent un exemple que chacun s’efforce de suivre et d’imiter. Georges Tapie, en canoë simple, réussissait en outre l’exploit d’être champion de France en 1928, 1929, 1930 et 1933, tandis que son club, le Rowing Club de Bône, enlevait le titre national en ” quatre ” et en ” huit ” en 1928 et 1930, et le ” quatre ” en 1929 et 1933, en yole de mer. Le même Rowing Club de Bône fut encore un brillant champion de France en 1938 en ” quatre barré ” et en ” huit “, performance unique pour un club en championnat de France ” out riggers “. En 1937, c’était l’athlétique ” quatre ” du Club Nautique d’Arzew qui s’adjugeait le titre national. Plus près de nous, le Rowing Club d’Alger s’octroyait à Alger même, en 1949, le titre de champion de France à ” huit ” (yole de mer), tandis que le même jour, le rameur Walgren, du Racing Universitaire d’Alger, enlevait le titre national en ” canoë simple “. Depuis, et dès 1950, le Rowing d’Alger a participé à presque toutes les finales des championnats de France, manquant à deux reprises, et de quelques centimètres, le titre à ” huit “, le plus envié.

Enfin, en féminin, le ” quatre ” dames de l’Aviron Oranais était champion de France 1952 et ne perdait son titre l’année suivante que d’une fraction de seconde. Les clubs d’aviron, tous placés dans les ports et pratiquant sur les plans d’eau de ces havres où ils doivent disputer leur parcours aux bateaux de commerce, aux remorqueurs, aux pêcheurs, aux pilotes, où faire la part du temps, disposent maintenant d’un instrument incomparable. La Ligue d’Algérie de la Fédération française d’aviron a pu, en effet, mener à bien l’aménagement du splendide plan d’eau constitué par le barrage du Hamiz, en vue de la pratique de ce sport. Deux kilomètres de parcours sur une eau constamment calme, protégée par les collines qui l’encadrent, dans un site enchanteur. Ce bassin paraissait avoir été réalisé pour les besoins de l’aviron tant il correspond aux normes exigées du bassin idéal pour la pratique de ce sport. Sa régularité naturelle a frappé et conquis tous les connaisseurs et il eut été anormal qu’on n’en tirât point avantage quand on sait, par exemple, que la région parisienne ne connaîtra son stade nautique d’aviron que dans quelques années, après un brassage de près de trois millions de mètres cubes de déblais et remblais et une dépense… dont on imagine aisément l’ampleur. Il n’est pas douteux que dans les très prochaines années nos rameurs ” sortiront ” à nouveau des champions susceptibles de prétendre aux titres les plus enviés. Mais c’est encore de multiples autres manières que le sport se manifeste tout au long des rivages algériens qui se trouvent ourlés d’une arabesque vivante que dessinent tous ceux, qui, en hors-bord, en kayaks dressés sur des aquaplanes ou de skis nautiques sillonnent inlassablement le champ mouvant de la grande bleue.

Daniel Lliteras

Source: http://www.cerclealgerianiste.fr/

 

Algeria Boat Show à La Madrague

Le Salon International des équipements pour le nautisme et la plaisance a ouvert ses portes au public le mardi 10 mai au port d’El Djamila (La Madrague) à Ain Benian. Près d’une trentaine d’exposants prennent  part à cette manifestation. Il y a des organismes officiels à l’exemple des Gardes Cotes ou  de l’Agence de radionavigation maritime, des clubs sportifs, des assureurs… Il y a surtout des constructeurs et des distributeurs de différents types d’embarcations : Acroplast Algérie, Chantier Naval « 3S », Houbzi,  Espadon, Oran Marine. Parmi les exposants, on citera également Altruck qui distribue les moteurs Volvo Penta dans notre pays.

 

L’Algeria Boat Show en Ain Benian est un salon international des équipements et des services pour le canotage et la voile et des services. Il veut aider à promouvoir des développements dans ces secteurs. En outre, le salon serait arbitrer les contacts entre les entreprises algériennes ainsi que pour les sociétés étrangères afin de permettre aux entreprises durables. Enfin, le Algeria Boat Show veut aussi contribuer à améliorer la perception de ce secteur de la population.

La Algeria Boat Show a lieu annuel, et donc pour la 6e fois probablement en mai 2017 à Aïn Benian.

Contacter le salón

Contacter le salon
Montrer l’adresse émail
www.algeriaboatshow.com

Heure locale:
09:26 heures (UTC +1)

 

 

Organisateur
Expoed & IC2 Creation
18 Lotissement El Nadjah II, Dely ibrahim
Alger, Algérie
Tel: +213 (0)21 366153
Fax: +213 (0)21 366157
Montrer l’adresse émail
www.algeriaboatshow.com

 

Produits: aéroglisseurs, ancres, bateaux à moteur, canoës, catamarans, chars, dériveurs, grues, hélices, kayaks, moteurs, pédalos, planches à voile, radars, remorques de bateaux, signaux maritimes, treuils, voiliers, …

Secteurs: bateau, sports aquatiques, …

Foires des secteurs: Foires de bateauFoires de sports aquatiques, …

Responsabilité: Toutes les données sans garantie et sous réserve d’erreurs et de modifications ! Changements du calendrier et du lieu d’une foire sont réservés à l’organisateur du salon respectif. Ceci n’est pas le site officiel du salon.

 

Source: http://www.motors-dz.com/

Alger part à la reconquête de la mer

La capitale algérienne se lance à la reconquête de la Méditerranée avec un grand projet urbain envisagé à l’horizon 2030. Après avoir longtemps tourné le dos à la mer, la ville chérit à nouveau son front de mer.

baitrargelia_2

Alger, née sur un ensemble d’îlots dominé par une colline, est pourtant coupé de la mer depuis de longues années. Les industries, les voies ferrées, les routes, les fortifications érigées pendant la guerre civile des années 1990 et le port commercial, le plus important du pays, coupe les algérois de leur front de mer. D’où l’imposant projet de valorisation de la côte envisagé pour 2030. L’objectif est de transformer la baie depuis l’Amirauté, au centre-ville, jusqu’à Tamentfoust, la cité aux racines phéniciennes et romaines qui ferme la baie d’Alger à l’est. “L’aménagement de la baie, cœur vivant de la nouvelle image d’Alger, contribue à lever un paradoxe, celui de voir la mer et de ne pas y accéder directement ni en profiter”, fait remarquer l’architecte-urbaniste Akli Amrouche. Désormais, Alger rêve de devenir un pôle touristique en mesure de rivaliser avec les grandes métropoles méditerranéennes comme Marseille, Barcelone ou Lisbonne. Et de compléter la côte Turquoise, à l’ouest de la capitale, qui permet aux Algériens de se baigner de fin mai à octobre sur un bord de mer aménagé. L’eau de mer est à 18/20°C fin mai et toujours à 22°C en octobre. Elle atteint 24°C en moyenne mensuelle au cœur de l’été.
La dépollution d’abord
Le projet urbain prévoit des promenades en font de mer, la restitution du port de pêche et un réaménagement du port de pêche. Plusieurs quartiers proches du centre doivent être reliés à la Grande Bleue par des ouvrages ultra-modernes. Mais pour « redonner des espaces de loisirs aux Algérois », selon le souhait de l’architecte Akli Amrouche, il faut d’abord retrouver une bonne qualité d’eau de baignade. Un projet de dépollution de l’Oued El Harrach, à horizon 2016, a été présenté. L’opération d’un coût de près de 400 millions d’euros doit permettre de débarrasser ce cours d’eau de 67 kilomètres, qui se déverse dans la baie d’Alger, des eaux usées et déchets industriels. Un parcours de 5 kilomètres à l’embouchure de l’oued doit même être aménagé pour les sports nautiques. L’Oued El Harrach devrait alors devenir “le nouveau centre de gravité de la baie d’Alger”, autour duquel seront implantés plusieurs projets structurants, dont la Grande Mosquée d’Alger – en construction pour un coût d’un milliard d’euros -, le futur musée de l’Afrique, et un centre d’affaires, commercial et de loisirs, les pieds dans l’eau. Déjà, au début du printemps, la grande promenade des Sablettes a été ouverte au public. C’est ici qu’Albert Camus venait, adolescent, “se taper un bain”.

 

Source: http://nautisme.meteoconsult.fr/

Algérie: création d’une carte des sites archéologiques maritimes

Le Musée public national maritime d’Algérie va réaliser une carte des sites archéologiques sous-marins du littoral, afin de protéger ce patrimoine des risques de spoliation et de dégradation. 

 

La ville de Skikda en Algérie possède “un des plus anciens ports d’Afrique du Nord” : de nombreuses épaves et autres objets sont probablement en attente d’être découverts le long du littoral algérien. Le Musée public national maritime possède déjà une grande collections d’objets archéologiques, tels que les canons repêchés de la côte de Cherchell en 2008 ou encore diverses épaves de navires.

Youcef Bensaïdani, représentant du département de l’archéologie sous-marine et de la recherche de ce musée, a déclaré vouloir réaliser une carte des sites archéologiques maritimes “en vue de le protéger contre les risques de spoliation et de dégradation“.

Actuellement, la semaine du patrimoine culturel maritime en Algérie permet de découvrir toute la richesse du patrimoine sous-marin national, donc de nombreux objets et navires datant de l’époque Ottomane.

 

Spurce: Nautisme.com

Les activités de plaisance maritime ouvertes au privé

baitrargelia_2

Les activités de plaisance et de transport urbain maritime seront ouvertes à l’investissement privé, a annoncé, ce dimanche 26 juin, Mohamed Ibn Boushaki, directeur général de la marine marchande et des ports auprès du ministère des Transports. « On compte permettre aux sociétés privées nationales d’investir dans ce créneau », a indiqué M. Ibn Boushaki sur la radio nationale.

Ibn Boushaki a reconnu que l’Algérie connait un retard important en la matière. « Cela va promouvoir des activités où il y a beaucoup de mains d’œuvre. Je cite les bateaux restaurants, fixes ou itinérants, le transport maritime, la balade en mer et le ski nautique », a-t-il ajouté.

S’agissant des mesures de sécurité, M. Ibn Boushaki a fait savoir qu’un cahier des charges « sévère » et « inspiré » des autres expériences a été élaboré. « On a mis l’accent sur l’aspect sécurité de la navigation. Le standard a été relevé. C’est pour cela qu’on a conditionné des acquisitions pour permettre aux investisseurs d’acquérir un matériel fiable et confortable ». a-t-il expliqué.

Pour la mise en œuvre de ce projet, M. Ibn Boushaki a assuré que l’application du texte permettant l’acquisition du matériel nécessaire sera « médiatisée » et « vulgarisée » rapidement, annonçant l’existence déjà de deux demandes d’acquisition de bateaux restaurants au niveau de la wilaya d’Alger.

Par ailleurs, M. Ibn Boushaki a avoué que l’Algérie ne dispose pas des infrastructures et des marinas pour mener à bien ce projet, proposant que les ports de pêche s’y substituent. « On n’a pas de ports de plaisance qui peuvent abriter. Je pense qu’il est temps de lancer des nouvelles réalisations en termes de marinas et de ports de plaisance qui peuvent accueillir des navires de plaisance, des bateaux restaurants et d’autres engins nautiques », a-t-il reconnu.

https://youtu.be/V0WQg41Gcno

 

Source: http://www.tsa-algerie.com/

Den største lakseprodusent i verden ønsker å heve fisk i en båt Utvidelsen av en parasitt nær kysten aktivitet hindrer fabrikker i Norge

noticias_noruego
Den største lakseprodusent i verden ønsker å avle fisk inne i et skip. Lakseoppdrett i åpent hav har blitt vanskeligere i Norge for utvidelse av en parasitt som angriper fisk. Nordiske land har myndighetene tvunget bøndene til å overholde strengere regler, så det norske selskapet Marine Harvest ASA vurderer å heve laks i store dammer inne i et lasteskip. Dermed er målet å øke produksjonen og dra nytte av høye priser på fisk, som avslørte i et intervju Bloomberg. Norge, den ledende produsent av laks i verden, reduserer sin produksjon av fisk de siste årene. Problemet er at i henhold til regjeringen i de skandinaviske land, der en laks rømmer fra oppdrettsanlegg, deres parasitter ende opp med å påvirke resten av fisken. Selskapet Marine Harvest ASA har foreslått å flytte oppdrett av laks i Panamax klasse fartøy, et skip så langt ment for å frakte kull og stål, og designet for å passe lov til transitt gjennom Panamakanalen dimensjoner.  En Panamax klasse fartøy, som kan være opp til 294 meter lang og 32 ancho.ampliar bilde En Panamax klasse fartøy, som kan være opp til 294 meter lang og 32 bred. EFE Marine Harvest forventer å motta lisensen gitt til regjeringen prosjekter for å sikre at ingen laks kan flykte til det åpne havet. “Det er i utgangspunktet å lansere en fornyet form for fiskeoppdrett”, Alf-Helge Aarskog, administrerende direktør i selskapet forklarer. I år er det anslått at verdens produksjon av laks fall rundt 7% (opp til 2,15 millioner tonn), på grunn av utbruddet av parasitter i norsk Havet og en alge som har bremset produksjonen i land som Chile. Av denne grunn, har prisen på norsk laks tredoblet siden 2011, til en registrering av 69,44 norske kroner (7,57 euro på dagens valutakurser) per kilogram. Bare i fjor brukte næringen mer enn 500.000 euro for å utrydde parasitter ble infiserer laks, forteller Aarskog. Nye modeller av oppdrettsanlegg Pesten som påvirker laks sprer seg nær kysten, i de første syv eller åtte meter fra sjøen. Derav selskaper som jobber med alternative modeller som reduserer smitte. I tillegg til gjennomføring av store flåter i et skip, er norsk industri vurderer å bygge fabrikker stengt som egg eller store bur nedsenket offshore.

Kjøpe en lisens for å avle fisk i Norge verdt rundt seks millioner euro, men myndighetene er villig til å senke prisen opp til en million euro hvis de oppdager nyskapende elementer i prosjektet for fornyet og oppdrettsanlegg sikrere modeller. Aarskog innrømmer å ikke vite hvor lenge regjeringen må ta en avgjørelse om utkastet flåter på skipet. Hver ny gård av denne typen ville ta rundt seks måneder å bygge, og et år for å være i drift. Imidlertid vil tiden bli bidrar til å kjøpe lasteskip. Kostnaden for et fartøy som brukes til å transportere mineraler og kull har falt 94% i løpet av de siste ti årene, sier Bloomberg. Kjøpe en båt i dag nå en pris på seks millioner euro, som kostnaden for oppdra stridsvogner der fisk, ville man legge til tre millioner, forklarte Erik Stavseth, analytiker i Arctic Securities. Totalt sett, kostnaden av operasjonen ville være omtrent 16 millioner, mindre enn halvparten av en konvensjonell gård. Dusinvis av selskaper har arkivert for nå innovative havbruksprosjekter, men den eneste som er godkjent av myndighetene har vært å SalMar ASA, den tredje største produsenten av Norge, som vil bygge en gård langt fra kysten, der parasittene de kan overleve. “De forbereder mange interessante prosjekter”, sier Kolbjørn Giskeødegård, analytiker i Nordea Bank. “Mange av disse prosjektene er sannsynlig å mislykkes eller kreve endringer. Andre vil være levedyktig, men vi må se på hvilken pris.”

Source: http://elpais.com/